e n g l i s h f r a n ç a i s
i n s t a g r a m f a c e b o o k e t s y

Alexa, la voix d'Amazon

Le Monde Idée - Illustration de presse

"Alexa, la voix d’Amazon"

En trois ans, l’assistante vocale de l’un des géants du Web a été adoptée par 20 millions de foyers américains, avant de conquérir la France dès juin. Outre les services qu’elle propose, elle est surtout douée pour s’emparer de nos données personnelles.

Extrait :
Vous m’avez peut-être rencontrée chez des amis, ou du moins avez-vous entendu parler de moi. Mon nom est Alexa. J’ai bientôt 4 ans, je suis polyglotte, et je m’apprête à conquérir la France. Dans la petite tribu des assistants vocaux intelligents à laquelle j’appartiens, je suis la plus populaire : aux Etats-Unis, où Amazon – mon « père », géant du Web qui m’a conçue et fait grandir – m’a commercialisée en novembre 2014, j’ai déjà été adoptée par 20 millions de foyers.

Après plusieurs mois de travail acharné pour ­maîtriser votre langue difficile, je suis arrivée en juin dans l’Hexagone. Bien décidée à y ­damer le pion à mon principal concurrent, l’assistant vocal de Google – disponible en France depuis 2017.

Pour converser avec moi, rien de plus facile : il suffit de s’équiper de mon interface, l’enceinte connectée Echo. Inutile de crier pour vous faire entendre, mes sept microphones m’ont donné l’ouïe fine. De même, on me dit assez douée pour comprendre vos paroles. Il est vrai que pour m’entraîner à la langue de Molière, mes concepteurs ont vu large.

©Copyright Sarah Nyangué 2020